Faut-il s'inquiéter des poussées fascistes en Inde ?

Article également paru dans L'Echo (www.lecho.be) le 25 février 2020. Les auteurs s'expriment à titre individuel. Par Stéphanie HENG, politologue, experte en communication & anciennement chercheuse invitée à l’Observer Research Foundation (ORF) à New Delhi, et Alban de la SOUDIERE, polytechnicien, fonctionnaire international. Depuis quelques années, une certaine poussée hindouiste antimusulmane s’observe du côté du gouvernement indien et du BJP (Bharatiya Janata Party), le parti du Premier ministre Narendra Modi. Cette poussée explicite contre l’islam est assez problématique dans un pays qui compte la deuxième population musulmane au monde après l’Indonésie, à savoir environ 200 millions de

Qualité des sols : des professionnels du secteur agricole s'expriment (et redonnent globalement

Grâce à Matthieu Perraudin, ingénieur agronome chargé de mission R&D au Centre de Développement de l'Agroécologie, qui avait déjà écrit un article équilibré et apprécié par notre communauté, le débat suivant vous a été soumis. Nous vous restituons ici l'assemblage des réponses des professionnels du secteur. Les avis divergent mais les échanges furent constructifs et donnent espoir quant à la possibilité d'une transition agricole. Prenez tranquillement le temps de lire. Voici la question soumise par Matthieu et moi à la communauté. "Les sols : voici une crise écologique mondiale invraisemblablement silencieuse (et motif majeur d'effondrement de civilisations passées, moins intensives et à la

Résilience et sécurité : la responsabilité croissante incombant aux communautés locales

Ilustration de Gautier Mac Dougall Voilà une nouvelle quelque peu intimidante pour moi qui ai vécu dans un pays en paix depuis 75 ans. Les citoyens et les communautés locales pourraient avoir à assumer une part croissante de responsabilité dans divers domaines : sécurité alimentaire, énergétique, sanitaire, physique… Dans un monde aux risques conjoncturels et systémiques croissants, les scénarios potentiels se multiplient où l’Etat central ne peut pas, seul, garantir notre sécurité. Une transition impulsée "par le bas" est plus que complémentaire à la transition "par le haut" que nous attendons de la part de nos institutions centralisées. Mais bien que des individus au sein de nos institutio

L'héritage toxique de la Première Guerre Mondiale

Les perturbateurs endocriniens sont des substances ou des mélanges chimiques capables de modifier le fonctionnement du système hormonal. Ils sont susceptibles de provoquer des effets nocifs tant chez les individus exposés que sur leur descendance. Si l’incertitude demeure quant à l’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé humaine, des précautions s’imposent. Il convient de mettre en place une démarche de prévention visant à supprimer les risques ou, à défaut, de limiter l'exposition des travailleurs, et particulièrement celle des femmes enceintes ou en âge de procréer, à un niveau aussi bas que possible. D'une manière générale, toutes les substances chimiques entrant dans la compos

« Résilience territoriale : quelle évolution des modes de gouvernance ? »

Bettina Laville, Présidente du Comité 21 : « On préfère employer le mot transformation plus que transition. La transition est derrière nous. Les phénomènes climatiques vont s’accélérer, on va être obligés de rentrer dans le drastique. On va devoir s’adapter à nos régimes. Il va falloir éduquer les citoyens à marche "forcée". L’éducation et la sensibilisation doivent se faire de manière plus autoritaire qu’aujourd’hui. Les gens doivent comprendre ce qui va leur arriver, c’est même une injonction démocratique que nous avons, un devoir démocratique. Le coronavirus va être intéressant pour voir comment les gens vont réagir en Chine. Tous les Chinois ne sont pas si contents que ça d’être confinés

Tour d'horizon des enjeux mondiaux de l'eau

Données générales L’eau est présente en énormes quantités à la surface de la Terre, son volume total est de l’ordre de 1,4 milliards de km3 (1 km3 = 1 milliard de m3). Cependant, 98% de ce volume est contenu dans les océans. L’eau douce de surface ne représente que 225 000 km3 (0,016%). Les quantités d’eau douce « renouvelable », sur une base annuelle, ne sont que de l’ordre de 40 000 milliards de m3 (pluie : 113000, évapotranspiration 73000). Le volume d’eau annuelle facilement accessible et « utilisable » est finalement estimé à 15 000 milliards de m3, soit 2400 m3 par an et par habitant de la planète. Les prélèvements annuels globaux sont évalués, aujourd’hui, à 3 800 milliards de m3 (25%

Les jeunes : tout un monde d'opportunités s'offre à vous !

Illustration originale de Gautier Mac Dougall Des étudiants et jeunes diplômés suivent le fil de discussion que j’anime collectivement (je suis aidé dans cette entreprise par un nombre d’experts de domaines divers, merci ! 😊) mais interviennent peu, par pudeur manifestement. Il n'y a pourtant aucune raison d'être timide puisque vous comprenez le monde au moins aussi bien que vos ainés ; vous êtes moins retenus par les schémas anciens et vous vous projetez davantage dans l’avenir. Je ne parle pas ici des "jeunes" en général, mais de ceux avec qui j'échange. J'ai 37 ans et depuis l'époque où je finissais mes études et entrait (beaucoup plus naïvement que vous) sur le marché du travail, les ch

Cancers induits par les mammographies : comment en est-on arrivé là?

Des dizaines de milliers de cancers du sein en plus dans les statistiques de tous les pays, un agent (les rayons X) parfaitement identifié comme cancérogène, des données épidémiologiques évidentes... pourtant plus de 3 ans ont été nécessaires avant la publication dans le New England Journal of Medicine (Corcos & Bleyer, 2020) et avec cela le déni continue. Pour comprendre comment on en arrivé à une telle situation, il faut considérer deux facteurs. Le premier est le facteur médical proprement dit dans lequel la constatation objective revient à accuser le corps médical d’avoir causé du mal (effet Semmelweis). S’ensuit un déni de la vérité qui devient coupable, là où l’erreur était simplement

Economie de la fonctionnalité : découplage entre valeur et flux matériels ?

Depuis près de 50 ans, des scientifiques, intellectuels et politiques tirent la sonnette d’alarme concernant l’urgence climatique, la raréfaction des ressources minières, la destruction de la biodiversité. En 1972 à Stockholm, a été organisé le premier d’une longue série de sommet de la Terre ayant pour but de définir les moyens pour stimuler le développement durable. Ils ont notamment pour dessein de démontrer la capacité des états à coopérer afin de gérer des problèmes planétaires et ainsi affirmer l’importance de respecter les contraintes environnementales. Au même moment, le Club de Rome, un groupe de réflexion réunissant des scientifiques, des économistes, des fonctionnaires nationaux e

Posts Récents
Archives

© 2017 par Collaborative People. Créé avec Wix.com

Collaborative People est une SAS au capital de 10 000€

Siren: 823 346 887 – Siret : 82334688700016 – N° TVA intracommunautaire : FR 81 823346887