Dans le Meilleur des Mondes, où seriez-vous ?

January 15, 2019

 

Voici une expérience de pensée au potentiel de réflexion infini, qui m’apaise en ce moment. Peut-être sera-ce votre cas. L'énoncé est le suivant.

 

« Si notre système-monde se divisait en cinq catégories A à E + des Exclus (un peu comme dans le Meilleur des Mondes, mais sans prédestination par "caste" et avec possibilité de mobilité), citez 5 personnes (célèbres ou non, dont vous-mêmes), professions ou populations par catégorie. »

 

Ma réflexion au 15 janvier 2019 :

 

Je suis dans la catégorie C, qui inclut quelques centaines de millions de personnes : cadres, petits bourgeois, professions intellectuelles, retraités aisés... Ils ont individuellement un pouvoir nul, vivent des dilemmes existentiels, des doutes, voire une résignation morale, mais trouvent globalement leur compte et permettent au système-monde de tenir debout. S’ils réduisent de 2-3% par an leur consommation ou plus généralement leur volonté de préservation du système, l’édifice s’effondre en 10-20 ans.

 

La catégorie B regroupe une dizaine de millions de personnes : patrons de grosses PME, hauts fonctionnaires, grands propriétaires terriens, hauts cadres, artistes et intellectuels influents, chefs d’opposition politique. Hormis ces derniers, la fonction des B consiste essentiellement à assurer l’exécution des exigences de croissance infinie du système-monde, et/ou des décisions des A. L’opposition, quant à elle, constitue sous ses différentes formes un mécanisme clé de résilience du système.

 

La catégorie A regroupe une dizaine de milliers de personnes : membres de Comex des grandes multinationales (industrielles, numériques, bancaires), chefs d’état des grandes puissances mondiales, leurs principaux Ministres... Le pouvoir entre les mains de l’Homme est entièrement entre les leurs, mais ils sont tout aussi désarmés que les catégories B à E face aux deux grandes questions de notre temps : croître à l’infini dans un monde fini, et maintenir la technologie sous contrôle. Voilà qui soulage mon sentiment d’insignifiance.

 

Les catégories D et E incluent chacune plus d’un milliard de personnes : ouvriers et employés utiles à la bonne marche du système, mais interchangeables et en première ligne pour être automatisés et rejoindre les Exclus (sauf à se réinventer). La différence entre D et E est la protection sociale. Les E sont rémunérés à la tâche, au noir ou sur des contrats précaires. En Occident, les D ont de plus en plus de difficultés d’accès à la catégorie C, et de plus en plus de risque de relégation en catégorie E. L’Asie présente la situation inverse. Sans le « miracle asiatique » depuis 20 ans, avec 2 milliards d’Exclus rejoignant les catégories A à E, il n’est pas certain que le système-monde fonctionne encore : le storytelling du progrès aurait perdu en crédibilité partout dans le monde, la croissance mondiale serait quasi-nulle, le coût de la vie et du divertissement numérique pour les catégories C, D et E (ainsi que les Exclus) serait bien supérieur.

 

Les Exclus vivent un peu partout aux marges des grandes métropoles du système-monde. Beaucoup ont un emploi, mais celui-ci est subventionné et/ou inutile au système. Ce dernier ne s’intéresse pas à eux, a parfois peur d’eux, et préférerait généralement qu’ils n’existent pas. C’est dommage car les Exclus présentent parfois une diversité de modes de vie, de philosophies, et d’ontologies pouvant inspirer des solutions aux grands problèmes de notre temps. D'ailleurs, tous les Exclus n'ont pas envie de rejoindre le système-monde. Et des C, D et E en petit nombre rejoignent volontairement les Exclus. Il n'y a cependant pas matière à idéaliser : de nombreux Exclus (et sociétés anciennes dont le "niveau de vie" était semblable) affichent tout autant d'incapacité à croître infiniment dans un monde fini.

 

Malgré cette structure, les perspectives de maintien de la paix paraissent élevées (cataclysme climatique ou chaos technologique à part), même en cas d’automatisation massive du travail. Le nombre d’homicides a énormément baissé, les gens retiennent globalement les leçons de l’Histoire dans leur région. Beaucoup entretiennent (souvent à juste titre) des espoirs de promotion sociale. Même s'il parvient à se passer de Producteurs, le système devrait a priori encore avoir besoin de Consommateurs. Les déclassés et désœuvrés ne sont ni assez nombreux, ni assez résignés, ni assez hostiles, ni assez laissés à l’abandon. D’autres mécanismes de résilience comprennent les processus démocratiques comme ceux observés en Occident, permettant aujourd’hui des alternances "populistes" pour tester d’autres voies, "avoir tout essayé", et apaiser la colère des perdants. A l’heure actuelle, les populistes ne semblent pas menacer la paix dans le monde. Mais ils ne semblent pas non plus apporter de quelconques solutions aux problèmes de fond.

 

Bla bla bla bla…

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi autant de gens ont-ils récemment basculé dans une vision d'effondrement ?

November 9, 2019

1/5
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 par Collaborative People. Créé avec Wix.com

Collaborative People est une SAS au capital de 10 000€

Siren: 823 346 887 – Siret : 82334688700016 – N° TVA intracommunautaire : FR 81 823346887