Coronavirus et confinement : comment ont réagi les communes ?

 

Nous vivons tous un test grandeur nature de notre agilité face à un événement déstabilisant. Chacun dans son quotidien et dans sa vie professionnelle a dû faire preuve de réactivité face à une situation inédite à laquelle nous n’étions pas tout à fait préparés. Et pourtant, même si tout n'a pas été parfait, notre système de santé, nos entreprises, nos infrastructures, nos services publics, et nos concitoyens ont montré des choses intéressantes, et des atouts sur lesquelles nous pourrons nous appuyer en vue des crises futures.

 

Nous abordons ici plus particulièrement la réaction de quelques communes d’Ile-de-France pendant le Confinement. Nous nous limitons à présenter ce que les Mairies communiquent sur leur site Internet : rien de plus, rien de moins. On y retrouve souvent les mêmes actions, et nous n'avons pas encore eu le temps d’explorer ce qui s’est passé ailleurs qu’en Ile-de-France. N’hésitez pas à nous écrire pour échanger sur la manière dont votre région ou votre commune a réagi. N'hésitez pas également à nous écrire pour partager votre avis sur ce qui aurait pu être fait différemment.

 

Partout en Ile-de-France et ailleurs, des collectivités se sont mises en ordre de marche pour limiter la propagation du virus, maintenir les fonctions vitales de leurs services, soutenir leurs entreprises les plus fragiles, et protéger leurs populations les plus vulnérables et précaires. Nos recherches ont par exemple attiré notre attention sur les retours d’expérience de Vitry-Sur-Seine, Montreuil, Boulogne Billancourt, Houilles, Champigny, Nogent, et Sevran.

 

A Vitry-sur-Seine, les mesures suivantes ont notamment été prises par les élus afin de soutenir les activités économiques que la crise du covid-19 a mis à mal. Les loyers d’une douzaine de commerçants locaux ont été annulés le temps du Confinement. L’établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre (GOSB) s’est mobilisé en partenariat avec la ville en accélérant le paiement de subventions et de factures fournisseurs. Il a également réalisé un appel aux dons et à la fabrication de masques. Le GOSB a de plus mis en place un guide en ligne s’adressant principalement aux TPE, aux PME, ainsi qu’aux associations et aux salariés ; on y retrouve des coordonnées de services de livraison, de paiement, et d’aides. Une distribution alimentaire fut également menée, avec des dons de denrées aux Restaurants du Cœur de Vitry-sur-Seine.

 

À Montreuil, l’Association des Beaumonts s’est mobilisée dès l’annonce du Confinement pour créer et maintenir le lien social dans le quartier. Un véritable réseau d’entraide et de solidarité s’est mis en place. Par exemple, un questionnaire a été envoyé à 500 personnes pour s’informer des besoins des populations (courses, baby-sitting, petits travaux, etc.). Ceci a permis d’identifier et aider au mieux les habitants du quartier, tout en respectant les gestes barrières. De plus, un réseau cyclable temporaire de 8 km a été déployé par la commune pour faciliter l’usage du vélo et répondre aux enjeux de mobilité liés au déconfinement et à la distanciation sociale. Les enfants des personnels mobilisés pendant la crise sanitaire se sont vus proposer des lieux d’accueil pendant les congés scolaires. Un appel à la solidarité a également été lancé pour la confection de masques en tissus qui ont par la suite été distribués gratuitement.

 

Au sein de Houilles, un dispositif de vigilance et d’information a été mis en place. Un appel au bénévolat, au soutien des personnes âgés, démunies et isolées a été lancé. L’aide alimentaire, la garde exceptionnelle d’enfants, le lien avec les personnes les plus vulnérables et la solidarité de proximité furent les principaux axes d’intervention de la commune. Des dons de matériels de protection (masques, gants, gels hydroalcooliques…) ont été mis à disposition pour les professionnels de santé. Une collecte alimentaire dite « sans contact » a été menée par la commune, les collectes alimentaires à la sortie des magasins ayant été proscrites en cette période de crise. Sur le plan économique, le conseil municipal a soutenu le commerce local dès le 1er mars 2020 via des exonérations et des annulations de loyers commerciaux pour une durée de 3 mois.

 

La ville de Boulogne-Billancourt s’est également investie pour soutenir ses habitants. Pour le commerce local, la commune s’est adaptée à la situation sanitaire en exonérant les tarifs d’occupations du domaine public jusqu’au 14 juin 2020. Un groupe Facebook a été créé pour faciliter les prises de contact entre clients, commerçants et artisans de la ville. Une carte interactive a de plus été mise en place pour trouver des commerces de proximité. Comme pour les autres communes citées précédemment, les habitants de Boulogne-Billancourt ont bénéficié de nombreux dons. En mai, la société Michelin a fait don à la ville de 4000 masques qui ont par la suite été distribués aux EHPAD et aux foyers de personnes handicapées. Des repas ont été distribués par de nombreux restaurants aux personnels de santé.

 

Le choc économique lié à l’épidémie du covid-19 a entrainé une hausse des prix des biens de première nécessité dans les supermarchés. Pour s’adapter à la situation, un plan d’urgence solidaire de 1,7 millions d’euros a été mis en en place par la mairie de Champigny-sur-Marne, dont 650 000 euros de bons d’achat pour les familles les plus démunies, les jeunes chômeurs et les étudiants. La mairie a également distribué des colis alimentaires aux habitants faisant face à des difficultés. Dans sa lutte contre le coronavirus, Champigny-sur-Marne a transformé un gymnase en centre de consultation dédié au coronavirus ; une centaine de médecins libéraux ont été sollicités pour consacrer quelques heures par semaine à ce centre.

 

À Sevran, les services et lieux culturels de la ville sont restés accessibles aux habitants pendant la période de Confinement. Le département arts plastiques a proposé via leur page Facebook des activités à faire chez soi (lecture, jeux, recettes…). Dans le cadre du projet Micro-Foli, un musée numérique a été mis en ligne. Les bibliothèques municipales offrent un accès illimité de livres numériques et de plateformes d’apprentissage sur leur site. Le théâtre de la Poudrerie invite la population sevranaise à s’exprimer sur leur blog et partager leur ressenti sur la période de Confinement. Les artistes s’en inspirent pour leurs prochaines œuvres.

 

A Nogent-sur-Marne, un gymnase fut aménagé pour accueillir les personnes sans-abri. Un recensement des commerces alimentaires livrant à domicile fut rendu disponible sur le site de la ville. Des « appels de courtoisie » ont été menés par des bénévolats et le CCA pour les personnes isolées. Les locaux de la maison des Associations ont été réquisitionnés pour permettre aux habitants ayant des symptômes du covid-19 de consulter des professionnels de santé. 40 000 masques en tissu ont été distribués aux citoyens. Un groupe scolaire a été formé pour les enfants des personnels de santé mobilisés pendant la crise sanitaire.

 

Voilà. On a en tous cas, semblerait-il, évité les "émeutes de la faim" que l'on pouvait redouter.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi autant de gens ont-ils récemment basculé dans une vision d'effondrement ?

November 9, 2019

1/5
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 par Collaborative People. Créé avec Wix.com

Collaborative People est une SAS au capital de 10 000€

Siren: 823 346 887 – Siret : 82334688700016 – N° TVA intracommunautaire : FR 81 823346887