Adapter sa consommation à la crise climatique


Par Elizabeth Wilde


Bombardement d’info dans les médias ! Il faut manger comme ça, arrêter d’acheter tel ou tel produit et ne jamais prendre l’avion : tout cela fait en sorte qu’on ne sache plus où aller. Comment se retrouver parmi tous ces diktats ? De nos jours, la crise environnementale est inéluctable (à la fois parce qu’il est trop tard pour l'empêcher, et aussi à cause du fait qu'on en entend parler tout le temps dans les actualités).


On est entourés de deux catégories de gens : certains nous disent qu’il faut radicalement changer sa vie pour lutter contre la crise et d’autres nous disent que la situation est futile et qu’il est trop tard pour pouvoir revenir en arrière.


En tant que citoyen ou citoyenne soi-disant ‘normal.e’, il peut être difficile de savoir vers où se diriger et comment analyser la situation. On peut facilement se retrouver bloqué.e entre une envie ardente de changer les choses et une incapacité de passer à l’action.


Il serait pardonnable de se sentir submergé.e et seul.e aussi, et de vouloir céder à l’inaction.


Regardons comment faire pour se donner les moyens d’agir conformément à ses principes et se sentir calme et en équilibre.


Comment lutter contre sa paralysie face à la crise ?


Consommer en conscience


Au lieu de culpabiliser tout simplement car on n'achète pas toujours éthique, bio ou Made In France, il vaut mieux s’informer sur les produits que l’on achète. Il faut questionner l’origine et la méthode de fabrication d’un produit, ainsi que les raisonnements derrières les changements de mode de vie conseillés dans les actualités.

Il n’est pas nécessaire de comprendre tous les enjeux environnementaux qui sont en jeu en ce moment. Renseignez-vous sur les labels et leurs significations pour mieux comprendre les enjeux derrière, sans sentir obligé.e d’être parfait tout le temps.


Une des choses simples à faire, c’est utiliser la méthode BISOU pour éviter l'achat impulsif et se sentir plus satisfait.e de votre façon de consommer. Vous pouvez aussi regarder le score carbone de l’électroménager, par exemple, pour facilement repérer les produits les moins polluants.


Entouré.e de climatosceptiques ?


Il est très important de reconnaître qu’une des choses les plus impactantes que l’on peut faire, c’est de changer les avis des autres.


Des fois, nos ami.es ont des opinions bien différentes, voire contradictoires avec les nôtres.


Bien qu’il ne soit peut-être pas réaliste de vouloir changer radicalement les mentalités par ses propres actions, il est bien possible d’influencer les personnes pour lesquelles votre avis compte beaucoup. On est toutes et tous influencé.e par la consommation des autres qui nous entourent. Parler à ses proches aide à se créer un sens pour soi et peut les aider à se mettre en cohérence avec leurs valeurs.


Les astuces à retenir :


Pour résumer, s’il y a 3 choses à retenir pour bien se positionner face à la crise climatique, ce sont :

  • Ne pas faire l’autruche

Ne pas se laisser emporter par le torrent d'informations et la nature grave de la situation, ni culpabiliser, c’est se donner la liberté de réfléchir et arriver à agir conformément à ses principes.

  • S’engager à son échelle

Pour trouver un équilibre entre nos idéaux et l’énormité de la crise, il faut savoir trouver des actions à faire à petite échelle pour avoir un sentiment de satisfaction au lieu de se donner des buts trop ambitieux, voire impossibles.

  • Se renseigner sur ses propres choix de consommation

Essayer de se renseigner sur les produits qui nous entourent sans se mettre la pression d’être toujours à la hauteur de ses propres attentes, c’est mieux que ne rien faire. Surtout, il faut être gentil.le avec soi-même pour pouvoir trouver sa propre position et se sentir à l’aise en pleine crise.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square